24h44

*    *    *

24h44, août 2017 (Aude,18h30)

24h44, septembre 2017 (Sébastien,15h30)

   

   En prenant comme point de départ l’oeuvre 24h de Stephen Shore, je souhaite donner un cadre de travail à une réflexion plus que de rejouer un concept. Il ne s’agit pas de refaire exactement la même expérience mais d’analyser comment je peux actualiser cet héritage en explorant les possibilitées d’un état d’attention et de contemplation pendant 24h avec une ou plusieurs personnes.  Comment, à partir de ma propre singularité, je peux m’approprier cette expérience et développer un langage visuel autonome. Tout comme Ed Rusha utilisait les stéréotypes de l’image utilitaire et se mettait dans la peau d’un reporter, je veux interroger aujourd’hui ce cadre expérimental en me demandant comment je regarde l’espace, quels sont mes relations aux autres et à la temporalité dans un monde où les réseaux sociaux servent le quotidien de chacun en un clic.   
   Il s’agit de créer un territoire intime et temporel avec une/des personnes proches et de définir avec elle(s) en 24h une représentation du quotidien. Chaque geste, chaque respiration est un sujet à observer. Je souhaite m’immerger dans des images introspectives, secrètes sans réel souci du vrai et du faux.

  • Projet photographique réalisé avec l’obtention de l’aide individuelle à la création 2017 de la DRAC Bretagne.

24h44, août 2017, tirage lustré, 120 x 120 cm, montés sur aluminium 2 mm, édition 1/3 + 1 ex. artiste.

24h44, août 2017, tirage lustré, 120 x 120 cm, montés sur aluminium 2 mm, édition 1/3 + 1 ex. artiste.

Using Format